Le programme en 10 questions


1 – Pourquoi avons-nous besoin de chacun d’entre vous ?

2015_carnetdebord_cybelle_68Suivre à long terme la biodiversité nécessite, entre autres, de la main d’œuvre, du temps, ainsi que des moyens matériels et financiers… Ce qui n’est pas des plus facile à trouver et qui peut très rapidement empêcher l’avancée des recherches ! Les sciences participatives qui mettent à contribution des citoyens sont aujourd’hui une des solutions les meilleures. Les moyens sont démultipliés avec le nombre de participants et cette contribution collective permet d’obtenir des bases de données qu’il serait quasiment impossible d’avoir autrement.

Les informations sont collectées en mer uniquement grâce aux contribution des plaisanciers et équipiers. Sans eux rien ne serait possible.

Ce programme ne peut tout simplement pas exister sans vous !

2 – Pourquoi devez-vous participer à cette étude scientifique ?

La charte de l’environnement fait partie de la Constitution française depuis 2005. Elle rappelle que l’environnement est le patrimoine commun des êtres humains. Le citoyen a des droits « Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé. » – article 1er -, mais aussi des devoirs : « Toute personne a le devoir de prendre part à la préservation et à l’amélioration de l’environnement. » – article 2 -.

A chacun d’entre nous de s’engager pour un monde meilleur, durable et vivant ! La sauvegarde de la biodiversité en dépend.

3 – Votre contribution au projet est-elle utile ?

2015_carnetdebord_cybelle_66La contribution des plaisanciers est primordiale pour la réussite du projet. Tout au long de l’année, ils sortent en mer et observent la faune. Bien souvent ils sont les premiers à noter un phénomène nouveau ou un changement environnemental significatif. Ils sont donc de véritables sentinelles des changements de la biodiversité marine.

Les informations recueillies  par les contributeurs sont rassemblées dans une base de données : OBSenMER. Cette dernière est libre de droits, suivant une idée de partage et d’équité (Licence CC-BY-NC Creative Commons). Nous souhaitons ainsi favoriser l’échange de connaissances et l’utilisation des données.

Cybelle Méditerranée travaille en collaboration étroite avec des laboratoires de recherche (CNRS, EcoOcéan Institut), qui suivent et analysent les données. D’autres spécialistes, comme les gestionnaires, interrogent aussi régulièrement notre base.

4 – Quel(s) retour(s) pouvez-vous attendre du programme Cybelle Méditerranée ?

Cybelle Méditerranée est un lien entre les scientifiques et les amateurs. Nous nous engageons à publier les résultats des analyses scientifiques au fur et à mesure qu’ils seront disponibles.

Il est important de comprendre que seule une base de donnée conséquente peut donner lieu à des analyses scientifiques et des résultats. Ainsi les résultats arrivent toujours avec un peu de décalage par rapport au démarrage du programme.

Les analyses et les résultats dépendent du nombre de données que vous collectez.

5- Vous avez un petit bateau, pouvez-vous participer ?

Oui. Les informations en mer manquent terriblement quelle que soit la distance de la côte. Nos méthodologies sont prévues pour s’adapter au plus grand nombre de sites possibles et à tous les types de navigation.

6 – Est-il possible d’appliquer les méthodes en dehors des côtes françaises ?

Oui. Toutes les informations collectées sont d’un grand intérêt pour nous. Cybelle Méditerranée a pour vocation de suivre l’évolution de la biodiversité en Mer Méditerranée. Pour l’instant la majeure partie des d’observation est en mer méditerranée nord-occidentale : Espagne, France, Monaco, Italie.

7 – Participer au programme demande-t-il beaucoup de temps ?

Cela dépend bien sûr de vos possibilités. Les protocoles s’adaptent à tous et à toutes. L’application mobile OBSenMER vous permet de nous transmettre vos observations directement depuis votre bateau ! Le transfert vers la base de données est automatique.

Il ne faut que quelques minutes pour saisir vos observations. 

  • Le protocole « Observations en mer ponctuelle » à partir d’un bateau ne prend que quelques minutes et s’adresse à un utilisateur débutant.
  • Le protocole « Observations en mer avec effort » requiert plus d’investissement, pour les utilisateurs confirmés puisque l’effort d’observation doit au minimum être de 15 min.

Si vous n’avez pas de smartphone, vous pouvez saisir vos observations ponctuelles en ligne. La saisie des données se fait directement à partir de votre espace personnel sur ce site, sur un formulaire simple et spécifique au protocole.

8 – Votre contribution est-elle gratuite ?

Oui. La contribution de chacun, contributeur amateur ou scientifique, est entièrement gratuite et uniquement régie par le respect des « Conditions de participation au programme Cybelle Méditerranée et d’utilisation de la base de données OBSenMER »

Cela dit, le programme Cybelle Méditerranée a besoin de fonds. Pour nous aider, au-delà de vos observations, vous pouvez devenir adhérent ou faire un don.

9 – A qui appartiennent les données collectées ?

Les données collectées par les contributeurs sont libres, selon la Licence Creative Commons CC-BY-NC. Le principe retenu est celui de la libre circulation et divulgation des données dans l’intérêt de la science et du public.

Vous pouvez consulter les observations via notre carte interactive. Il est également possible d’avoir accès aux données brutes, pour cela il suffit de nous en faire la demande.

10 – A qui s’adresse l’application mobile et tablette ONSenMER ?

L’application mobile OBSenMER a été créée par l’association Cybelle Planète. Elle s’adresse à tous les plaisanciers équipés d’un smartphone ou d’une tablette. Elle permet de transmettre directement les observations en mer à la base de données, sans passer par un ordinateur.

Trois niveaux d’implication sont proposés, avec un niveau « Expert » pour les organismes collecteurs et gestionnaires de données sur la faune marine.

Totalement gratuite, elle est disponible sous iOS (AppStore) et Android (PlayStore).